Le Lin : culture et transformation


Découvrez le lin, sa culture, sa transformation en tissu ! Le lin est une des matières que nous utilisons pour confectionner nos sacs et pochettes.
 

Lire l’article précédent : « Entretenir son sac »

 
 

Présentation du lin

 

Le lin est considéré comme le plus vieux textile du monde.
 
Il se cultive dans le nord de la France (Normandie, Picardie, Bretagne, Nord-Pas-De-Calais), en Belgique et aux Pays-bas.
 
Le lin est une plante annuelle d’environ 1 mètre de haut. Il en existe une grande variété et chaque variété a un rendu différent en terme de graines, d’huile et de fibres. La couleur des pétales varie également selon l’espèce : bleu pâle (la plus connue), jaune, rose, rouge…
 
Pendant la période de floraison, les fleurs éclosent le matin et lorsque le soleil monte à l’horizon les pétales tombent. Les fleurs n’éclosent pas toutes en même temps, la floraison va alors s’étaler sur une dizaines de jours.
 
C’est la fibre située dans la partie interne de la tige qui est utilisée pour la confection du tissu.
 
 

Culture du lin

 

Le lin est sensible aux conditions climatiques (régions tempérées et humides) et à la nature du sol (terres limoneuses, profondes, structurées). La France est l’endroit idéal pour sa culture.
 
Sa culture nécessite peu d’eau, d’engrais et de pesticides.
 
Pour ne pas épuiser les sols (et pour une meilleure qualité) il est cultivé avec une rotation de 6 à 7 ans entre deux cultures.
 
 

Transformation de la fibre en tissu

 

Quelques semaines après sa floraison, lorsque sa tige commence à jaunir, le lin est arraché pour garder la longueur de la fibre et est étalé sur le sol.
 
L’alternance entre la pluie et le soleil, ainsi que l’action des micro-organismes et des bactéries présents sur le sol, désagrègent la partie externe des tiges pour favoriser l’extraction des fibres (rouissage).
 
Par la suite les graines et les fibres sont séparées des tiges (teillage). Il existe alors deux catégories de fibres : les fibres courtes et les fibres longues.
 
Les fibres sont ensuite peignées pour être séparées les unes des autres (cardage ou peignage), puis elles sont rassemblées en un long ruban.
 
Ces rubans sont régularisés puis étirés pour devenir des mèches (étirage), qui sont ensuite transformées en fils grâce à une torsion (filature).
 
Selon la taille des fibres, la filature se passe différemment. Les fibres longues sont trempées dans une eau chauffée à 60°C pour les rendre plus souple (filature au mouillé). Les fibres courtes sont filés au sec ce qui donne des fils plus rustiques et plus épais (filature au sec).
 
Les fils sont ensuite traités (teinture, blanchissement, élasticité…). S’ils sont traités biologiquement, aucun produit chimique et toxique n’est utilisé.
 
Vient ensuite l’étape du tissage. Comme pour le coton les fils de lin sont alors assemblés pour constituer le tissu.
 
 

Qualités du lin

 

Le lin est une matière très résistante.
 
C’est un antibactérien puissant. De plus il n’irrite pas la peau. Il est donc idéal pour les personnes sensibles aux allergies et/ou à l’eczéma.
 
Agréable à porter, il donne une impression de fraîcheur en été et conserve la chaleur en hivers. Il peut absorber 20% d’humidité sans paraître humide et sèche très rapidement !
 
C’est un produit locale et respectueux de l’environnement (nécessite peu d’eau, d’engrais et de pesticides).
 
 

Le blog

Découvrez notre blog sur la mode, les sacs et accessoires, les tissus (tissu coton, tissu Japonais, tissu Wax, tissu Batik, suédine…).

Découvrez « Le Blog »

 

 

 

Nos Sacs et Accessoires

Nous réalisons nos sacs et accessoires des 1ères esquisses à la fabrication finale. Des créations audacieuses, originales et colorées. Des modèles uniques, aussi beaux à l’intérieur qu’à l’extérieur. Des matières vegan de qualité : suédine, tissu de créateurs, tissu coton Japonais, Wax et Batik.

Découvrez nos « Sacs et Accessoires »