Le tissu : de la matière première au tissu


Une fois récoltée la matière première est transformée en fils (filature), puis en tissu (tissage) et enfin ce tissu est traité (ennoblissement)…

 
 

Filature

 
Une fois récoltée la fibre passe par la première étape de sa transformation : la filature. C’est lors de cette étape que la fibre est transformée en fil.
 

Lire : le tissu : la matière première

 
Pour les fibres naturelles :
 
Tout d’abord les fibres sont nettoyées pour éliminer les impuretés.
 
Elles sont ensuite démêlées et aérées pour devenir des rubans (cardage).
 
Après le cardage il existe une étape facultative permettant d’éliminer les fibres courtes (peignage), pour un fil plus solide.
 
C’est lors de ces deux dernières étapes (cardage et peignage) que les matières peuvent êtres mélangées (par exemple le coton et le lin).
 
Par la suite les rubans sont étirées et subissent une torsion pour devenir des mèches (étirage).
 
Enfin les mèches subissent à leur tour une torsion pour êtres affinées et devenir plus résistantes. Les mèches deviennent alors des fils.
 
 
Pour les fibres chimiques :
 
La matière est transformée en fibres ou en filaments avec les caractéristiques voulues (diamètre, longueur, aspect, texture, souplesse, finesse…).

 
 

Tissage

 
L’étape du tissage consiste à assembler les fils sur un métier à tisser pour constituer le tissu.
 
Les fils sont alors entrelacés à angle droit. Pour cela un entrecroise les fils de chaîne (fils verticaux ou dans la longueur) et les fils de trame (fils horizontaux ou dans la largeur).
 
Ces entrecroisements de fils diffèrent (par exemple le plus classique : le fil de trame passe alternativement sur puis sous un fil de chaîne, et vice versa) et s’appellent des armures.

 
 

Ennoblissement

 
C’est le traitement des finitions. Il donne au tissu son aspect final. Il se divise lui aussi en plusieurs étapes : le blanchiment, la teinture, l’impression et l’apprêt.
 
Blanchiment : le blanchiment consiste à préparer le tissu pour le rendre apte à être teint ou imprimé.
 
Teinture : la teinture consiste à appliquer une couleur uniformément sur la surface du tissu. A noter que la teinture peut aussi être appliquée sur le fil, avant sa transformation en tissu.
 
Impression : lors de l’impression, la couleur est appliquée sur des zones définies du tissu pour créer des motifs. Il existe deux méthodes principales : l’impression pigmentaire avec des pigments, et l’impression fixé-lavé avec des colorants.
 
 
Dans l’impression pigmentaire une pâte d’impression est appliquée puis séchée sur le tissu. Elle est ensuite fixée avec de l’air chaud.
 
Les couleurs appliquées sont fidèles au rendu final. Ce type d’impression est moins coûteux que le fixé-lavé, mais la couleur s’use plus rapidement car les pigments ne sont déposés qu’en surface du tissu.
 
 
Dans l’impression fixé-lavé on dépose une pâte colorée sur des zones spécifiques du tissu, puis on la fixe grâce à l’humidité. Enfin on lave le tissu dans un bain pour enlever l’excédent de colorant.
 
Contrairement à l’impression pigmentaire les couleurs vont se révéler au cours du lavage.
De plus ce type d’impression est plus coûteux que l’impression pigmentaire, mais la couleur tient bien plus longtemps car les colorants pénètrent dans la fibre.

 
 

Apprêt

 
L’apprêt c’est la modification de la surface du tissu par des traitement mécaniques ou chimiques.
 
L’apprêt mécanique modifie l’aspect physique du tissu (donne de la brillance et de la souplesse, du relief, des reflets…).
 
L’apprêt chimique modifie les propriétés du tissu (améliore sa durabilité et facilite les opérations d’entretien courant, le protège en fonction de sa nature et de son futur environnement…).
 
 

Vous aimerez aussi

 


 

Nos dernières Créations